Observateur OCDE
Home
Menu
Le profil de la reprise

Depuis un ou deux ans, la croissance du PIB est marquée par des tendances divergentes, des économies comme les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suède connaissant un certain regain de dynamisme, tandis que la zone euro reste atone. Quel a été l’impact de la crise et de l’évolution consécutive de la croissance économique sur la taille effective de chaque économie par rapport à 2007 ? Les pays de l’OCDE ont-ils retrouvé leur niveau de PIB d’avant la crise ?

Comme le montre notre graphique, les PIB annuels des États-Unis, de la Suède et du Royaume-Uni, qui figuraient parmi les premiers représentés ici à avoir diminué en 2008, ont recommencé à augmenter dès 2010. Ils ont retrouvé puis dépassé leur niveau de 2007, en 2011 dans le cas des États-Unis et de la Suède, et en 2013 dans le cas du Royaume-Uni. Le Japon a également retrouvé en 2013 son niveau de PIB de 2007.

Quant à l’Allemagne et la France, leur PIB annuel a diminué une année plus tard, en 2009, mais elles ont aussi retrouvé leur niveau de PIB d’avant la crise en 2011. La France est cependant confrontée à une croissance atone, ainsi que l’illustre la progression très faible de son PIB par rapport à son point de départ.

Le PIB de l’Italie demeure nettement en deçà de son niveau d’avant la crise. Le contraste est saisissant avec le PIB de l’Australie, qui fait figure d’exception sur notre graphique, ayant augmenté chaque année depuis 2007.

Voir les indicateurs clés sur OCDE Données : http://data.oecd.org/fr

©L'Observateur de l'OCDE n°301, T4 2014