Observateur OCDE
Home
Menu
Des cités portuaires compétitives

La place du transport maritime dans les échanges extérieurs - 90 % en volume - fait que les villes portuaires sont aujourd’hui l’un des symboles de la mondialisation. En fait, les ports ont toujours marqué leur époque : l’historien Fernand Braudel a montré comment ils avaient contribué à l’urbanisation et à l’avènement de l’économie capitaliste ; Wolfgang Michalskihas a exposé, dans ces mêmes pages, la passionnante histoire de Hambourg et son influence décisive sur l’économie allemande. Pourtant, si Hambourg, Osaka-Kobe et Shanghai ont su prospérer grâce à leur port, d’autres villes portuaires servent simplement de passerelle, comme Le Havre pour Paris.

Il arrive aussi qu’un port devienne un moteur à part entière de l’activité économique. Celui de Singapour, par exemple, est maintenant une plateforme logistique maritime forte de 5 000 entreprises, qui représente au total 5 % de l’emploi et 7 % du PIB national.

Dans une nouvelle étude, l’OCDE recense trois conditions clés de la compétitivité des villes portuaires : un avant-pays maritime étendu, des activités portuaires efficaces et une excellente desserte de l’arrière-pays. Les corridors de fret peuvent être utiles à cet égard, comme celui d’Alameda qui relie le port de Los Angeles et Long Beach aux lignes ferroviaires transcontinentales des États-Unis.

Pour optimiser les retombées locales de cette compétitivité, trois solutions sont recommandées : créer des pôles de services maritimes, développer l’activité industrielle et aménager le front de mer autour du port. Une autre option consiste à diversifier l’économie pour réduire la dépendance à l’égard du port.

The Competitiveness of Global Port-Cities attire également l’attention sur les problèmes susceptibles de compromettre le bien-être des populations locales. Ils concernent en particulier l’environnement (à Hong-Kong, Chine, plus de la moitié des émissions de dioxyde de soufre est imputable à la navigation), mais aussi l’occupation des sols, la congestion et la sécurité. À terme, la compétitivité des ports dépendra donc des mesures prises par les pouvoirs publics pour y remédier.

OCDE (2014), The Competitiveness of Global Port-Cities, Éditions OCDE http://dx.doi.org/10.1787/9789264205277-en

Wolfganf Michalski (2012), « La mondialisation et la résilience d’une ville », L’Observateur de l’OCDE, n° 290-291 T1-T2, www.observateurocde.org

©L'Observateur de l'OCDE n°301, T4 2014