Observateur OCDE
Home
Menu
Quel avenir pour l'emploi ?

Comment promouvoir l’emploi à grande échelle tout en assurant des contrats stables à la plus grande majorité ? 

Selon Martine Durand et Stefano Scarpetta, trois dimensions complémentaires qui garantissent le bien-être des employés sont à prendre en compte : la qualité des revenus, la sécurité du marché de l’emploi et la qualité de l’environnement de travail. 

Cependant, aujourd’hui, les trois quarts des personnes qui travaillent seraient employées soit via des contrats à durée déterminée soit sans même un contrat, dans des emplois informels, à leur compte ou en charge d’emplois familiaux non rémunérés. Ce chiffres, issus du nouveau rapport  «Emploi et questions sociales dans le monde 2015» de l’OIT, soulignent que ces nouvelles formes de travail jouent un rôle important dans l’économie mondiale et que celles-ci doivent être prises en compte au niveau politique afin de fournir une réponse adaptée à une situation de précarisation du travail.  

En effet, le statut d’employé à temps plein est la garantie d’avantages et d’allocations sociales qu’un emploi à durée déterminée ou informel n’apporte pas, à l’instar des allocations chômage, de la protection sociale ou encore des cotisations retraite. Ainsi, la règlementation d’un marché du travail particulièrement diversifié semble plus que jamais nécessaire.

Les syndicats ont également un rôle à jouer, en étendant leur protection à toutes les formes d’emploi, ainsi que le recommande Raymond Torres, directeur du département de la recherche de l’OIT et responsable du rapport.

Références

Rémi Barroux,  Un travailleur sur deux dans le monde n’est pas salarié 

OIT, L’insécurité se généralise sur le marché du travail mondial

Pour aller plus loin 

John Evans, Les travailleurs et la nouvelle économie 

François Chérèque, Maintenir l’emploi face à la crise

Courrier des lecteurs sur le travail temporaire