Observateur OCDE
Home
Menu
Les dépenses de santé ralentissent

Pour la première fois depuis plusieurs décennies, les dépenses de santé n’ont pas augmenté en termes réels dans les pays de l’OCDE, selon Éco-santé 2012 de l’OCDE. En 2010, la croissance de ces dépenses a enregistré un ralentissement, voire est devenue négative dans la quasi-totalité des pays de l’OCDE. 

Depuis le début de la crise en 2008, après des années de croissance continue, les dépenses de santé ont stagné ; les chiffres préliminaires dont on dispose suggèrent que le ralentissement s’est poursuivi en 2011.

Les dépenses de santé ont enregistré une croissance moyenne égale à zéro en 2010, contre 4,3 % en 2009 et 4,8 % entre 2000 et 2008, au moment où elles devançaient le taux de croissance économique et représentaient une part grandissante du PIB.

Si les gouvernements ont souvent maintenu leurs dépenses de santé au même niveau au début de la récession, y compris dans les pays les plus durement touchés, les coupes budgétaires ont commencé à véritablement prendre effet en 2010. La croissance des dépenses publiques de santé était en moyenne de -0,5 % en 2010, contre 5,1 % en 2009. Plusieurs pays européens ont appliqué des mesures drastiques de réduction des dépenses publiques, se traduisant par un recul des dépenses globales de santé en 2010. À l’inverse, celles-ci ont progressé de 3 % aux États-Unis, au Canada et en Nouvelle-Zélande, et de plus de 8 % en Corée.

Voir www.oecd.org/sante