Observateur OCDE
Home
Menu
Inflation alimentaire en hausse

Les prix alimentaires ont augmenté dans de nombreux pays entre janvier 2010 et janvier 2011. En outre, ces augmentations, qui se sont accélérées depuis mi-2010, ont inversé la tendance à la baisse de 2009 et du premier semestre 2010, selon les Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2011-2020. Les trois quarts des pays de l’OCDE ont enregistré une hausse des prix alimentaires de 5 % ou moins, et la hausse a été supérieure à cela dans une demi-douzaine de pays environ.

La Corée et l’Estonie ont connu des hausses de plus de 10 %. Le Brésil, la Chine, l’Indonésie et la Russie ont tous connu des hausses à deux chiffres au cours de l’année précédant janvier 2011, tandis qu’en Afrique du Sud, l’inflation alimentaire a été relativement modeste (3,3 %). L’inflation alimentaire s’est également accélérée au second semestre 2010 dans plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine. Dans les pays de l’OCDE à revenu élevé, la hausse des prix alimentaires a contribué à l’inflation, mais assez faiblement, à hauteur d’environ 0,5 point de pourcentage. Toutefois, elle a eu davantage d’impact (plus de 1,5 point de pourcentage) sur l’inflation en Estonie, en Turquie, en Hongrie et en Corée. Le contraste avec l’année précédant janvier 2010 est frappant : les prix alimentaires avaient alors baissé, atténuant l’inflation. Dans la zone OCDE, la contribution de l’inflation alimentaire à l’inflation générale demeure faible, l’une des raisons étant la faible part des dépenses alimentaires dans le budget global des ménages.

Voir les travaux de l'OCDE sur les prix alimentaires

Voir aussi la direction des Échanges et de l'Agriculture : www.oecd.org/tad-fr

©L'Observateur de l'OCDE n°285, T2 2011