Observateur OCDE
Home
Menu
Égaux devant le chômage?

Le chômage devrait atteindre 10 % en 2010 dans la zone OCDE, contre 5,6 % en 2007. Les hommes ont été plus durement touchés que les femmes : à travers la zone OCDE, l’emploi masculin a chuté de 3 % depuis le début de la récession, l’emploi féminin de 0,3 %, soit dix fois moins. D’où le terme de « mancession » (récession masculine) employé par les commentateurs et les blogueurs anglo-saxons.

Pourquoi cette différence ? Beaucoup d’hommes travaillent dans les secteurs les plus touchés par la crise, comme le bâtiment ou l’industrie. À l’inverse, les pertes d’emploi ont été moins marquées dans les secteurs à forte représentation féminine. Toutefois, si l’on ne prend pas en compte l’impact de secteurs comme le bâtiment, il apparaît que les femmes sont plus vulnérables que les hommes, car elles sont plus susceptibles de travailler à temps partiel ou d’occuper des postes temporaires, et sont donc plus faciles à licencier.

En moyenne, les récentes pertes d’emplois ont touché des secteurs à forte demande de maind’oeuvre, principalement masculine, comme le bâtiment, mais cette tendance pourrait évoluer vers une proportion croissante de chômeuses. Au Danemark, par exemple, pour toutes les 100 femmes qui ont perdu leur emploi, 182 hommes ont perdu les leurs, mais en Corée, le chômage féminin a augmenté légèrement plus vite que le chômage masculin. Pour plus d’informations, voir le Factblog sur www.oecd.org, et voir www.oecd.org/parite


©L'Observateur de l'OCDE N° 278 mars 2010