Observateur OCDE
Home
Menu
Carnivores malgré tout

Malgré la crise mondiale, la consommation de viande devrait augmenter dans les 10 prochaines années, parallèlement à la croissance de la population et du pouvoir d'achat dans la plupart des régions du monde. En 2018, nous consommerons plus de 320 millions de tonnes de viande par an, environ 20 % de plus qu'en 2006-2008. Dans les pays en développement, la consommation de viande par habitant augmentera de 16 %. Elle devrait passer de 24 kg par habitant et par an à 27 kg en 2018, une croissance plus rapide que celle de la population. Le type de viande consommée varie selon les régions et les modes de vie. Par exemple, selon l'importance de la production nationale de boeuf, comme en Afrique de l'Est, ou selon l'existence ou non d'interdits religieux, comme celui de manger du porc au Moyen- Orient et en Afrique du Nord. De plus, une augmentation des revenus pourrait mener à un accroissement des importations de boeuf, comme en Asie du Sud-Est.

C'est surtout la consommation de volaille qui devrait augmenter à travers le monde. Les consommateurs apprécient particulièrement cette viande peu grasse, facile à préparer et relativement bon marché. D'ailleurs, la consommation de volaille représentera près de la moitié de l'augmentation de consommation de viande hors zone OCDE, et augmentera aussi fortement dans la zone OCDE, les consommateurs cherchant à la fois à optimiser leur pouvoir d'achat et à surveiller leur ligne.


Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2009, disponible sur www.ocde.org/librairie, ISBN 9789264044876

©L'Observateur de l'OCDE n° 275, novembre 2009