Observateur OCDE
Home
Menu
Un équilibre délicat

Les familles ne sont pas les seules concernées par le problème de l’équilibre entre vie professionnelle et familiale. Lorsque cet équilibre est rompu, le taux de natalité, l’offre de travail ainsi que l’égalité entre les sexes peuvent s’en trouver diminués, et le développement de l’enfant en souffre. L’avenir de la société est alors en jeu.

Depuis 2002, la série de l’OCDE Bébés et employeurs a analysé les politiques familiales et leur impact dans 13 pays de l’OCDE : Australie, Danemark, Pays-Bas, Autriche, Irlande, Japon, Nouvelle- Zélande, Portugal, Suisse, Canada, Finlande, Suède et Royaume-Uni. Ce rapport s’adresse à tous les pays de l’OCDE, et étudie la manière dont les systèmes de fiscalité/prestations, les congés parentaux, les systèmes de garde d’enfants et les pratiques en entreprise influent sur la vie professionnelle et la vie familiale.

Les conclusions sont claires. Pour les bébés, une prise en charge individuelle à temps plein sur une durée de six à douze mois est bénéfique. Toutefois, certaines études indiquent que lorsqu’un parent passe plus de six mois à s’occuper d’un enfant, ses perspectives de carrière en souffrent. Bébés et employeurs montre qu’avec un congé parental conçu de manière à ce que les deux parents puissent en bénéficier à tour de rôle, les nourrissons peuvent recevoir les soins dont ils ont besoin sans entraver la carrière de leurs parents. C’est le cas en Islande, où les pères utilisent environ un tiers du congé parental payé de neuf mois, et où le taux d’activité des femmes dépasse la moyenne.

L’absence de systèmes de garde officiels et abordables peut être un obstacle majeur à l’emploi des parents. De plus, un système de garde de jour de qualité est bénéfique pour les enfants de plus de deux ou trois ans. Bébés et employeurs conclut également que la plupart des pays de l’OCDE devraient consacrer plus d’efforts au développement de garderies en dehors des heures d’école pour les enfants plus âgés.

Les types les plus courants de pratiques professionnelles favorables aux familles sont l’emploi à temps partiel, les horaires flexibles, l’octroi de jours de congé pour s’occuper d’un enfant malade ou les congés parentaux soutenus par les employeurs, mais dans la plupart des pays, les entreprises ne sont pas particulièrement attentives aux besoins des jeunes parents. Même si un pays offre de bonnes mesures sociales telles que des systèmes de garde ou de congés, l’équilibre entre vie professionnelle et familiale s’avère délicat à réaliser lorsque le marché du travail est discriminant à l’égard des parents.

ISBN 9789264032453

©L’Observateur de l’OCDE n°263, octobre 2007