Observateur OCDE
Home
Menu
En ligne (de mire)

Malgré la guerre judiciaire déclarée au partage gratuit de produits de loisir en ligne, l’échange de fichiers audio et vidéo sur Internet se porte bien, particulièrement chez les jeunes.

Le téléchargement de vidéos et d’autres types de fichiers a beaucoup augmenté en 2002-2003, en raison de l’amélioration des systèmes de partage de fichiers et des technologies de gravure de DVD et de CD. L’audio représente le plus grand nombre de fichiers échangés mais, aux États-Unis, un jeune adepte du téléchargement sur cinq s’est déjà procuré un film par ce biais. En 2001, 53 % des internautes de 12 à 17 ans ont téléchargé des fichiers musicaux. Mais les jeunes ne sont pas les seuls contrevenants. La même année, 29 % de l’ensemble des internautes avaient téléchargé de la musique, et plus des trois quarts des adultes qui téléchargent de la musique aux États-Unis ont déclaré ne pas payer pour cela.

Si les industries musicale et cinématographique ne sont pas sur le point de disparaître, beaucoup voient dans le partage de fichiers audio et vidéo une menace sur les droits d’auteur et le chiffre d’affaires, menace qui grandit avec l’accélération de la vitesse de téléchargement. On prévoit que d’ici à 2008, le chiffre d’affaires de la vente d’enregistrements sur DVD, CD et tous autres supports physiques aura baissé de 8 %. L’un des défis majeurs posés aux gouvernements et aux entreprises est de déterminer quelle partie de cette activité est illicite et de voir comment adapter le droit de la propriété intellectuelle à cette situation.

Pour plus d’information, voir Perspectives des technologies de l’information de l’OCDE – Édition 2004, disponible sur www.ocdelibrairie.org.