Observateur OCDE
Emplois publics

Face à l'augmentation du chômage, le secteur public pourrait-il devenir une source d'emploi dans la zone OCDE ?

Pendant des années, les États se sont efforcés de réduire les coûts et d'améliorer l'efficacité, notamment en soustraitant avec le secteur privé, aussi bien pour les TI que pour la restauration, ou encore en réduisant le personnel. Aujourd'hui, l'emploi public représente entre 5 et 28 % de la main-d'oeuvre dans la plupart des pays de l'OCDE. De 1995 à 2005, ce taux semble avoir été relativement stable, malgré les baisses indiquées par le graphique, à part l'Espagne et les Pays-Bas, qui enregistrent une légère hausse. Au Canada, l'emploi dans le secteur public a stagné alors que la main-d'oeuvre totale a augmenté.

Dans tous les États, l'administration est un plus gros employeur que les entreprises publiques. En Espagne notamment, ces dernières ont connu une nette diminution d'effectifs. Sauf pour quelques pays, comme les Pays-Bas et la France, l'emploi dans les entreprises publiques représente une part relativement faible de la main-d'oeuvre. Si l'on cumule l'administration et les entreprises publiques, la Suède présente le plus fort taux d'emploi public, avec 31 %, tandis que la Corée a le plus faible, avec 7 %. Enfin, plus de 20 % de la main d'oeuvre travaille dans le secteur public en Suède, en France et aux Pays-Bas.

L'emploi public : un état des lieux est disponible sur www.oecd.org/librairie

Pour les travaux de l'OCDE sur l'emploi, voir www.oecd.org/emploi

ISBN 9789264055902

©L'Observateur de l'OCDE n° 272, avril 2009