Observateur OCDE
Home
Menu
L’OCDE évolue

Les pays de l’OCDE ont convenu d’inviter l’Estonie, Israël et la Slovénie à devenir membres de l’Organisation. Le nombre de membres s’élèvera ainsi à 34.

« L’Estonie, Israël et la Slovénie, tout comme le Chili qui vient juste de déposer son instrument d’adhésion, devenant ainsi membre à part entière, contribueront à renforcer le statut d’institution plurielle et fédératrice de l’OCDE, qui joue un rôle de plus en plus important dans l’architecture économique mondiale », a déclaré le Secrétaire général Angel Gurría pendant une réunion du Conseil – l’organe de direction de l’Organisation – le 10 mai 2010. « Le processus d’adhésion établi par l’OCDE induit de véritables transformations et réformes dans tous les pays candidats, » a-t-il ajouté. « Ce processus de transformation se poursuit une fois les pays devenus membres. »

L’invitation est une reconnaissance des efforts déjà entrepris par ces trois pays pour réformer leur économie, notamment dans des domaines comme la lutte contre la corruption, la protection des droits de propriété intellectuelle et la garantie de normes exigeantes en matière de gouvernement d’entreprise, tout en encourageant de nouvelles réformes.

Entretemps, ces trois pays contribueront aux travaux de l’OCDE dans plusieurs secteurs spécifiques, comme l’administration et le commerce électroniques, les politiques scientifiques et technologiques et la gestion du secteur public.

L’Estonie, Israël et la Slovénie ont été invités à entamer des négociations d’adhésion en 2007, tout comme le Chili et la Fédération de Russie. Les négociations avec cette dernière progressent. En parallèle, l’OCDE renforce son engagement à l’égard de grandes économies émergentes, comme le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie et l’Afrique du Sud.

L’OCDE accueillera les trois futurs membres au cours d’une cérémonie spéciale pendant la Réunion annuelle du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres, le 27 mai à Paris. La réunion sera présidée par le Premier ministre italien Silvio Berlusconi.

Pour plus d’informations, voir www.ocde.org

©L'Observateur de l'OCDE N° 279 mai 2010