Observateur OCDE
Home
Menu
Écotaxes

Une manière d’abaisser la pollution est de lui donner un prix. Les gouvernements peuvent établir un lien direct entre la dégradation de l’environnement et ceux qui en sont à l’origine en imposant des écotaxes ; que ce soit sur les combustibles fossiles pour décourager leur utilisation, ou sur les décharges d’ordures.

Leur but n’est pas uniquement écologique : si augmenter la TVA des produits pétroliers a un impact écologique, l’intention peut être simplement de remplir les caisses de l’État. On estime tout de même que l’augmentation de 10 % du prix de l’énergie peut réduire de 5 % son utilisation à long terme. Les Perspectives de l’Environnement de l’OCDE montrent que l’application d’une taxe sur l’utilisation des carburants et la suppression de toute subvention à l’énergie réduirait les émissions de dioxyde de carbone de 25 % en 2020 dans les pays de l’OCDE et de 11 % dans le monde entier en comparaison avec le scénario actuel. Les écotaxes représentaient 5 % du PIB du Danemark en 1998, en hausse par rapport aux 4 % de 1994 ; par ailleurs la Turquie avec plus de 3 % du PIB a plus que doublé ses écotaxes durant ces quatre années. En revanche les États-Unis, l’Allemagne et la France diminuent leurs impôts écologiques. En moyenne les impôts relatifs à l’environnement des pays de l’OCDE atteignaient 2,7 %du PIB en 1998 et 7,2 % du taux d’imposition global.