Observateur OCDE
Home
Menu
Royaume-Uni : forts vents contraires

L’économie prend le chemin de la reprise, soutenue par une amélioration des conditions financières, une politique monétaire expansionniste et un raffermissement de la croissance internationale. Néanmoins, le redressement sera lent, puisque le PIB devrait augmenter d’à peine plus de 1 % en 2010 en raison des forts vents contraires liés à l’assainissement des bilans, d’un affaiblissement continu du marché du travail et du resserrement de la politique budgétaire. En 2011, la reprise s’accélèrera, mais l’utilisation des ressources restera faible et le taux de chômage devrait atteindre 9,5 %. L’inflation restera sans doute inférieure à l’objectif de 2 % pour une période prolongée.

Les aides apportées au secteur financier, l’assouplissement de la politique monétaire et les mesures de relance budgétaire ont amorti l’impact de la récession. La politique monétaire devrait conserver son orientation expansionniste sur la période des prévisions, mais il faudra probablement que le processus de normalisation des taux d’intérêt débute en 2011. La fragilité de la situation budgétaire rend nécessaires de nouvelles mesures d’assainissement : l’annonce préalable d’un programme d’assainissement concret et complet améliorerait la stabilité macroéconomique. Un renforcement de la régulation et de la surveillance financières étaierait également cette stabilité, et empêcherait la formation de nouveaux déséquilibres alors que les taux d’intérêt sont à un point bas historique.

©L'Observateur de l'OCDE N° 276-277, décembre 2009-janvier 2010