Observateur OCDE
Home
Menu
Plus de sécurité pour de meilleurs emplois

La Corée affiche l’un des taux de chômage les plus bas au monde. C’est également l’un des pays développés qui consacre le moins d’argent aux programmes d’assurance chômage. À première vue, c’est logique. S’il n’y a pas de chômage, pourquoi payer d’onéreuses prestations chômage ?

chômage, frankie, frankie.org
#1 Frankie.org fait son apparition

L'Observateur de l'OCDE n° 239, Septembre 2003

Pour un marché du travail inclusif

En période de crise économique et de chômage chronique, on oublie facilement que le marché du travail va subir les effets à long terme d’une bombe à retardement : le péril démographique, engendré par le recul des naissances et le vieillissement des populations dans les pays développés. À l’avenir, le grand défi en matière d’emploi ne sera pas l’excédent, mais la pénurie de travailleurs qualifiés.

Lire la suite

Trouver l’équilibre

Pratiquer l’austérité pour restaurer les finances publiques peut ajouter aux difficultés d’économies déjà malmenées, entraîner des suppressions d’emplois et accroître la détresse sociale. Il existe pourtant des moyens de remettre de l’ordre dans les finances tout en encourageant la croissance et en réduisant les inégalités de revenus.

Lire la suite

Donner leur chance aux jeunes

Les jeunes sont exclus de la vie économique à cause du chômage et des obstacles à la création d’entreprise. Libérer l’énergie, l’esprit d’entreprise et le génie technologique des jeunes n’est pas qu’un impératif moral, c’est une nécessité économique.

Lire la suite

Reconstruire l’économie américaine et soutenir la reprise

Alors que les États-Unis sortent de la récession la plus profonde qu’ils aient connue depuis la Grande dépression, il est indispensable de prendre les mesures qui conduiront non seulement à la reprise, mais aussi à une croissance économique plus solide, accompagnée d’une progression de l’emploi et de gains de revenu largement partagés.

Podium

Début 2012, Frédéric Oudéa, Président directeur général du Groupe Société  générale, a rencontré le Secrétaire général  de l’OCDE, Angel Gurría, pour discuter  de l’économie mondiale, de l’entreprise  et de la crise financière. Extrait de leur  conversation

Échanges : les faits

La qualité des informations et leur  communication ont toujours été  indispensables pour bien conseiller les  gouvernants. S’il existe aujourd’hui une  multitude d’outils pour produire et diffuser  des avis fondés sur des éléments factuels,  il existe également de très nombreux  messages et messagers concurrents. En  voici deux exemples. 

Emploi des femmes : l’expérience norvégienne

La féminisation de la main-d’œuvre a un  impact décisif sur les résultats d’un pays,  comme le démontre la Norvège.

Ma petite entreprise…

… Connaît bien la crise, contrairement au refrain de la célèbre chanson de feu Alain Bashung. C’est en tout cas ce qui ressort du Financement des PME et des entrepreneurs : Tableau de bord de l’OCDE, un rapport inédit couvrant 18 pays, dont le Canada, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Suède.

chômage, emploi, frankie, frankie.org
#30 Frankie et le chômage

L'Observateur de l'OCDE n° 274, octobre 2009

Vers la croissance et un « contrat social » pour l’Europe

Les dirigeants européens devraient cibler en priorité la croissance et non plus l’austérité, en particulier pour lutter contre le chômage, selon la Confédération européenne des syndicats (CES), qui demande instamment à ce qu’un protocole sur le progrès social soit annexé aux traités européens.

Un marché du travail vigoureux

Le marché du travail canadien a été préservé des soubresauts les plus violents de la crise économique. Pourquoi ?