Observateur OCDE
Home
Menu

Tous en marche

Courrier des lecteurs
OCDE Observateur
Êtes-vous certain que les dépenses de transports sont beaucoup plus importantes aujourd’hui qu’elles ne l’étaient au XVIIe siècle ? Dans votre comparaison des dépenses des consommateurs britanniques des XXe et XVIIe siècles (Banque de données, L’Observateur N° 240/241), vous faites remarquer que « les transports et les communications ne s’adjugeaient pas plus de 0,8 % des dépenses totales en 1688, alors qu’en 1996, ce pourcentage avait été porté à 10,6 % [...] au premier rang des postes de dépenses ».
En 1688, l’essentiel des déplacements s’effectuaient bien évidemment à pied. De ce fait, les chaussures étaient à la société de l’époque ce que la roue représente pour nos contemporains. Cette précision ne pourrait-elle pas contribuer à expliquer pourquoi, en 1688, les dépenses d’alimentation étaient les seules à dépasser celles consacrées au poste « habillement et chaussures » ? Vous devriez recalculer votre graphique en faisant passer les dépenses de chaussures de 1688 du poste « habillement » à celui de « transports et communications ».En Europe, la majorité des individus effectuent entre un cinquième et un quart de leurs déplacements entièrement à pied. À court terme, il est nécessaire d’entreprendre un audit en matière de santé et de sécurité de l’industrie automobile et à moyen terme, de réformer les produits qui sont paradoxalement à la fois à la pointe de la technique et obsolètes. © L’Observateur de l’OCDE, N°242, Mars 2004