Observateur OCDE
Home
Menu

Éradiquer la corruption

Six pays en transition de l’ex Union soviétique ont adopté un nouveau plan d’action régionale avec le concours de l’OCDE pour lutter contre la corruption. L’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Fédération de Russie, le Tadjikistan et l’Ukraine ont officiellement adopté ce plan lors d’une réunion sous les auspices de l’OCDE et du gouvernement turc à Istanbul le 10 septembre.

Aux termes de ce plan, les pays participants s’engagent à accroître l’intégrité et la transparence dans les services publics par le biais de mesures visant notamment à encourager l’impartialité dans l’administration publique et à mettre un terme au favoritisme et au népotisme. Les pays sont également convenus de renforcer leurs systèmes anti-corruption, de veiller à l’application effective de la législation anti-corruption et d’encourager un débat public sur la corruption et le rôle que peuvent jouer les citoyens pour lutter contre ce fléau. Le plan prévoit la mise en place de dispositifs de surveillance et de divulgation des patrimoines des agents publics et fixe des objectifs pour donner aux fonctionnaires, aux salariés du secteur privé et au grand public un rôle plus important dans la lutte contre la corruption, en protégeant par exemple ceux qui signalent les comportements répréhensibles.Le plan d’action est le fruit de la coopération au sein du Réseau anticorruption pour les économies en transition et a été adopté lorsque le Réseau a tenu sa réunion annuelle au Centre de l’OCDE pour le développement du secteur privé à Istanbul. L’OCDE assure le secrétariat de ce Réseau et sera chargée à ce titre de l’administration du plan. © L’Observateur de l’OCDE, N°239, Septembre 2003