Observateur OCDE
Home
Menu

Pourparlers sur l’acier

Les principales économies mondiales productrices d’acier ont progressé vers la définition des éléments d’un accord visant à réduire ou à éliminer les subventions dans le secteur de l’acier et sont convenues de poursuivre les travaux à un rythme accéléré durant la fin de l’année 2003 et en 2004.

De hauts responsables publics sont convenus lors d’une réunion tenue au siège de l’OCDE à Paris en juillet, de poursuivre les travaux menés en vue d’une interdiction générale de l’octroi de subventions spécifiques en faveur de l’industrie sidérurgique. Ces travaux viseront à prévoir un nombre limité d’exceptions, comme l’autorisation de l’octroi des aides pour compenser les coûts entraînés par les fermetures permanentes des capacités. Le Groupe d’étude sur les disciplines qui travaille sur cet accord envisagera un traitement spécial et différencié en faveur des économies en développement, et éventuellement des économies en transition.Les participants à la réunion ont été encouragés par les rapports faisant état de la poursuite de l’ajustement dans l’industrie sidérurgique. Les économies qui participent à ces discussions ont fermé 105 millions de tonnes de capacités entre 1998 et 2002 et il est prévu d’en fermer encore 36 millions entre 2003 et 2005.Dans le même temps, l’écart entre la production d’acier et les capacités de production tend à se réduire, la hausse de la consommation dépassant actuellement celle des capacités. Cette évolution favorable devrait être renforcée par la restructuration et les investissements dictés par le marché ainsi que par l’élimination des aides et des pratiques qui en faussent le fonctionnement. © L’Observateur de l’OCDE, N°239, Septembre 2003