Observateur OCDE
Home
Menu

Finlande : lutter contre le chômage

Tarja Filatov, Ministre du travail

L’objectif principal du gouvernement finlandais est d’accroître l’emploi. Nous nous sommes fixé pour objectif la création de 100 000 nouveaux emplois au cours des quatre années à venir. L’un des problèmes de la Finlande est le chômage structurel, et des mesures spéciales sont nécessaires pour en venir à bout. Par ailleurs, le pays fait face à un vieillissement rapide de sa population.

Nous avons mis en place un Programme spécial en faveur de l’emploi qui implique différents ministères et de nombreux autres acteurs, ainsi qu’un programme visant à soutenir la création d’entreprises. L’un des principaux objectifs de ce programme est de modifier les structures régionales de services, grâce à la coopération et la collaboration des différentes autorités concernées, et d’atteindre une plus grande efficacité.

Le but est d’apporter à chaque chômeur des mesures individualisées en matière d’emploi, de réinsertion, de formation, etc. Le Programme spécial en faveur de l’emploi aborde également le problème des systèmes de financement du chômage, de manière à inciter les gestionnaires des fonds à rechercher des solutions favorables à l’emploi. Le système des prestations de chômage doit aussi renforcer les mesures en faveur de l’emploi et d’une participation active.

Nous nous attaquons aussi au problème de la brièveté des carrières. En Finlande, l’âge moyen de la retraite est de 59 ans, et les jeunes entrent relativement tard sur le marché du travail. Or, l’âge moyen de la retraite doit être relevé. Il faut aussi accélérer l’entrée des jeunes dans la vie active et la transition entre les études et le marché du travail.

Pour maintenir les travailleurs âgés dans l’activité, il faut améliorer la qualité de vie au travail et l’entretien des compétences, tout en faisant tomber les obstacles à l’employabilité des seniors. De nombreuses entreprises ont accueilli favorablement différents programmes déjà bien engagés : le Programme national pour l’amélioration du cadre de travail, le Programme concernant le bien-être au travail et le Programme en faveur de la productivité.

En ce qui concerne les jeunes, l’orientation scolaire doit être améliorée, et les dispositifs d’aide financière aux étudiants doivent être revus, afin d’encourager des études plus ciblées, orientées vers un but précis. Le Programme du gouvernement finlandais prévoit aussi des formations et des placements professionnels en faveur des jeunes, après une période maximum de trois mois de chômage.

© L’Observateur de l’OCDE, n°239, Septembre 2003