Observateur OCDE
Home
Menu

Élèves en difficulté au Brésil, au Chili et au Pérou

Dans plusieurs pays d’Amérique latine, les élèves de 15 ans accusent un sérieux retard en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences, abstraction faite des niveaux de revenu ; les jeunes finlandais se classent parmi les meilleurs élèves au monde en compréhension de l’écrit ; quant aux élèves de Corée, du Japon et de Hong Kong Chine, ils sont en tête en mathématiques et en sciences. Telles sont certaines des conclusions d’une nouvelle enquête menée auprès de jeunes de 15 ans dans 43 pays.

Celle-ci a fait l’objet d’une publication conjointe de l’OCDE et de l’UNESCO sous le titre Literacy Skills for the World of Tomorrow. Cet ouvrage repose sur les données rassemblées dans le cadre du Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA).Le PISA a pour objet de mesurer à quel point les jeunes de 15 ans sont préparés à relever les défis de la société actuelle du savoir ; à cette fin, entre 4 500 et 10 000 élèves dans chacun des pays participants ont passé des tests et rempli des questionnaires. Le dernier rapport analyse les données recueillies en 2002 dans 15 pays et économies – Albanie, Argentine, Brésil, Bulgarie, Chili, Fédération de Russie, Hong Kong Chine, Indonésie, Israël, Lettonie, Liechtenstein, ex-République yougoslave de Macédoine, Pérou, Roumanie, et Thaïlande – et les compare avec les données collectées en 2000 dans 28 des pays membres de l’OCDE.Si l’on considère ces économies, les élèves de Hong Kong Chine arrivent bons premiers, tandis que ceux d’Amérique latine sont loin derrière. En compréhension de l’écrit, environ 80 % des jeunes péruviens de 15 ans se situent au niveau 1 ou en dessous de celui-ci. Le Brésil et le Chili affichent aussi des performances décevantes. Il ressort de l’enquête qu’un niveau plus élevé de dépenses moyennes par élève se traduit en général par de meilleures performances, sans pour autant que cet effet soit garanti. Par ailleurs, les écarts de performances liés au milieu social varient beaucoup d’un pays à l’autre. Les pays où l’on observe les plus fortes différences de capacités de lecture entre les élèves riches et pauvres comptent deux membres de l’OCDE, les États-Unis et le Mexique. Selon le rapport, ces tendances sont liées à la qualité des systèmes nationaux d’enseignement.©L’Observateur de l’OCDE N°238 Juillet 2003