Observateur OCDE
Home
Menu

À votre service

OCDE Observateur

La disparition des grandes entreprises s’accompagne toujours d’un fracas ; les petites entreprises en revanche naissent et meurent sans bruit. Pourtant, dans la plupart des pays de l’OCDE, 95 % des entreprises sont de petites et moyennes entreprises (PME), souvent considérées comme les éléments moteurs de l’économie, et notamment de l’innovation. Elles sont le laboratoire de « la destruction créatrice ».

Et même en 1962, comme l’Observateur de l’OCDE l’a remarqué à l’époque, une entreprise comme General Motors utilisait 26 000 fournisseurs aux États-Unis, dont 16 000 employaient moins de 100 travailleurs. Aujourd’hui, les grandes entreprises exploitent de plus en plus la qualité, la flexibilité et les compétences qu’elles peuvent trouver auprès de petites entreprises en externalisant leurs services, y compris à l’étranger. Il y a sept ans encore, les PME du secteur manufacturier étaient les principales bénéficiaires de ces alliances, mais depuis 1996, les petites sociétés de services les ont rattrapées, puis détrônées, pour totaliser en 2000 un nombre de ces partenariats quatre fois supérieur à celui enregistré dans le secteur manufacturier. L’une des raisons de cette récente expansion réside dans la sous-traitance, notamment dans les secteurs de R&D, de l’informatique et autres services techniques. Le secteur des ressources humaines, de l’organisation d’entreprise et du conseil – pouvant se qualifier généralement de « services stratégiques d’entreprise » – ont aussi connu une croissance rapide. Les Perspectives de l’OCDE sur les PME s’intéressent aux mesures prises à l’égard des PME dans 28 pays membres de l’OCDE et propose un coup de projecteur sur une économie non membre, la Roumanie. Elle met en lumière les domaines dans lesquels des améliorations sont nécessaires, notamment pour encourager l’entrepreneuriat, promouvoir l’innovation, mettre en place des facilités financières et favoriser la création de jeunes pousses.