Observateur OCDE
Home
Menu

– et l’Europe du Sud-Est s’investit dans les réformes

OCDE Observateur

Huit États d’Europe du Sud-Est se sont engagés à appliquer une série de principes fondamentaux et de pratiques exemplaires destinés à encourager l’investissement privé. Cela va de la transparence des politiques et de la suppression des obstacles aux échanges, à la bonne gouvernance d’entreprise et à l’intégrité dans l’administration publique.

Huit États d’Europe du Sud-Est se sont engagés à appliquer une série de principes fondamentaux et de pratiques exemplaires destinés à encourager l’investissement privé. Cela va de la transparence des politiques et de la suppression des obstacles aux échanges, à la bonne gouvernance d’entreprise et à l’intégrité dans l’administration publique. Cette démarche constitue « une étape importante sur la voie d’une plus grande coopération politique économique des pays de l’Europe du Sud-Est, ainsi que vers un renforcement de leur intégration avec l’Union européenne et plus généralement avec l’économie mondiale » a indiqué Richard Hecklinger, secrétaire général adjoint de l’OCDE, lors de la signature, le 18 juillet à Vienne, de la déclaration établie à cet effet.La déclaration a été élaborée sous les auspices de la Charte pour l’investissement du Pacte de stabilité, co-présidée par l’OCDE et l’Autriche. Les États participants ont convenu de tenir une réunion annuelle au niveau ministériel pour faire le point sur les progrès réalisés par rapport à leurs engagements. Stefan Odagiu, vice-Premier ministre de la Moldavie, a souligné que la déclaration était « un puissant message envoyé aux entreprises privées sur les efforts communs visant à instaurer des conditions favorables au développement de la région ».Les signataires de la déclaration sont l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, l’ex-République yougoslave de Macédoine, la Moldavie, la Roumanie et la République fédérale de Yougoslavie (Serbie et Monténégro). © L’Observateur de l’OCDE, Nº234, Octobre 2002