Observateur OCDE
Home
Menu

Bloquer l’argent des terroristes

La lutte contre le financement du terrorisme est l’une des priorités essentielles du GAFI et « nous appelons tous les pays du monde à nous rejoindre dans ce combat », a déclaré Jochen Sanio, le nouveau président du Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), à l’occasion de l’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

La lutte contre le financement du terrorisme est l’une des priorités essentielles du GAFI et « nous appelons tous les pays du monde à nous rejoindre dans ce combat », a déclaré Jochen Sanio, le nouveau président du Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), à l’occasion de l’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.Plus de 100 juridictions ont pris part à un exercice d’auto-évaluation afin de mesurer l’efficacité de leurs mesures de lutte contre le financement du terrorisme, et le GAFI encourage tous ceux qui ne l’ont pas encore fait à remplir le questionnaire d’auto-évaluation. Le GAFI a par ailleurs créé un groupe de travail chargé de traiter les questions touchant au financement du terrorisme, comme l’utilisation abusive d’organismes à but non lucratif et des systèmes de virements. Le GAFI a tenu une réunion plénière du 9 au 11 octobre à Paris, afin d’examiner les progrès de l’adoption par les États membres et non membres des mesures de lutte contre le financement du terrorisme.Sur la base des réponses au questionnaire d’auto-évaluation, le GAFI va identifier les pays qui n’ont pas encore pris les mesures requises en vue d’une évaluation suivie, et/ou de l’apport d’une assistance technique par le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et les Nations unies. © L’Observateur de l’OCDE, Nº234, Octobre 2002