Observateur OCDE
Home
Menu

Chili : fin du boom

Une contraction de l'activité est prévue en 2009. La crise économique mondiale s'est traduite principalement par une dégradation des termes de l'échange du Chili, du fait d'un effondrement des prix du cuivre, et par un durcissement des conditions financières.

Le boom de l'investissement, soutenu par les industries extractives et l'énergie, a pris fin brusquement et la perte de confiance des consommateurs et des entreprises a provoqué une baisse draconienne de la consommation privée et des stocks. L'inflation recule rapidement et sera inférieure à la fourchette d'objectif de la banque centrale à la fin de l'année. Après plusieurs années d'excédents, la balance courante affiche un solde négatif.

La banque centrale a réduit le taux directeur de 700 points de base entre janvier et la mi-mai 2009. Elle ne devrait pas hésiter à utiliser la marge de manœuvre qu'il lui reste si les chiffres à venir laissent penser que l'économie se dirige vers une récession plus profonde. Les autorités ont mis en œuvre une politique judicieuse de soutien budgétaire, faisant usage des actifs publics accumulés lorsque les prix des produits de base étaient élevés. Il reste possible de poursuivre l'action discrétionnaire si nécessaire. Un assainissement des finances publiques sera toutefois indispensable une fois que l'activité aura repris.

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles de L'Observateur de l'OCDE sur le Chili

Voir aussi www.oecd.org/chili

Vous pouvez commander les dernières Perspectives économiques sur www.oecd.org/librairie

©L'Observateur de l'OCDE, juillet 2009