Observateur OCDE
Home
Menu

France : la consommation résiste

Le PIB réel devrait reculer de 3 % environ en 2009, le rythme de cette contraction diminuant progressivement durant l'année. En 2010, la reprise sera vraisemblablement lente, la production augmentant à un rythme inférieur à son taux potentiel durant toute l'année. La résistance de la consommation des ménages et le poids des stabilisateurs automatiques modèrent la contraction de la demande intérieure.

De plus, la France est moins exposée à l'effondrement du commerce mondial que certains autres pays. L'inflation tant sous-jacente que globale pourrait tomber aux alentours de zéro d'ici la fin de 2010.

Les mesures budgétaires adoptées pour faire face à la crise commencent à produire leurs effets et, dans une large mesure, elles sont auto-réversibles. La récession entraînera néanmoins un creusement sensible des déficits, de sorte que le grand défi des années à venir va consister à redresser de façon crédible les finances publiques. Une fois que la reprise sera bien ancrée, il conviendra donc que le gouvernement mette en œuvre un plan à moyen terme de réduction des dépenses et d'élargissement de l'assiette des impôts qui assurera la viabilité budgétaire.

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles de L'Observateur de l'OCDE sur la France

Voir aussi www.oecd.org/france-fr

Vous pouvez commander les dernières Perspectives économiques sur www.oecd.org/librairie

©L'Observateur de l'OCDE, juillet 2009