Observateur OCDE
Home
Menu

Turquie : confiance des investisseurs cruciale

L’économie s’est ralentie en 2008, l’atonie de la demande intérieure étant aggravée par le ralentissement international de l’activité provoqué par les turbulences financières. La croissance devrait tomber au-dessous de 2 % en 2009, avant de repasser à 4,2 % en 2010, sous l’impulsion de la reprise mondiale.

Face à un déficit important de la balance des opérations courantes et à une aggravation considérable de l'instabilité du taux de change, il est essentiel de soutenir la confiance des investisseurs. Une plus grande transparence budgétaire et la mise en oeuvre de règles de dépense crédibles faciliteraient le jeu des stabilisateurs automatiques sans saper la confiance. Si des risques systémiques de liquidité apparaissent dans le système financier, les autorités devront se tenir prêtes à mettre en place des mécanismes de soutien d'urgence pour préserver la stabilité durement acquise du secteur financier.

©L’Observateur de l’OCDE nº 270/271, décembre 2008-janvier 2009