Observateur OCDE
Home
Menu

France : déficit budgétaire accru

Le taux de croissance devrait tomber en deçà de 1 % sur l’ensemble de l’année 2008, sur fond de dégradation marquée de la situation économique mondiale en fin d’année, due essentiellement à la crise financière. Les effets de ces turbulences se feront sentir pendant une grande partie de 2009, pour laquelle on table sur une croissance négative jusqu’au milieu de l’année, suivie d’une reprise progressive de l’activité à un rythme qui devrait s’établir au-dessus du taux de croissance potentiel à compter de la mi-2010.

En conséquence, une augmentation sensible du déficit des administrations publiques est anticipée tant pour 2009 que pour 2010, malgré le durcissement annoncé de la politique budgétaire au cours des quelques années à venir, qui devrait se traduire par une diminution modeste du déficit sous-jacent. Le gouvernement devrait laisser jouer pleinement les stabilisateurs automatiques à court terme, mais ses marges de manoeuvre en termes de mesures discrétionnaires supplémentaires sont limitées par la situation dégradée des finances publiques et des perspectives d'évolution. Il serait préférable que les autorités maintiennent le cap sur la maîtrise des dépenses et la réforme de l'administration publique.

©L’Observateur de l’OCDE nº 270/271, décembre 2008-janvier 2009