Observateur OCDE
Home
Menu

Demande de migrants peu qualifiés

Tandis que les pays de l’OCDE se concurrencent pour attirer des immigrants hautement qualifiés, les Perspectives des migrations internationales 2008 indiquent que les employeurs ont de plus en plus recours à des salariés peu qualifiés. Dans 21 pays de l’OCDE, en moyenne 1/5ème des salariés peu qualifiés sont nés à l’étranger, tandis que la moyenne de l’UE à 25 est de 14,1 %.

Le Luxembourg connaît la plus forte proportion de travailleurs nés à l’étranger, lesquels représentent plus de la moitié (52 %) de la main-d’oeuvre peu qualifiée. La Suisse et les États-Unis suivent, avec respectivement 43 % et 38,7 %. Les immigrants représentent plus d’un quart de la main-d’oeuvre peu qualifiée en Allemagne et en Autriche.

Dans presque tous les pays étudiés, la proportion d’immigrants parmi la main-d’oeuvre peu qualifiée a augmenté depuis 1995, même dans les pays limitant l’entrée d’immigrants peu qualifiés. En Espagne, leur proportion a été multipliée par six depuis 1995, atteignant 12,4 % en 2006. La Grèce et la Norvège ont également connu d’importantes augmentations, et comptent désormais plus de 10 % de main-d’oeuvre peu qualifiée née à l’étranger.

Selon les auteurs du rapport, des secteurs tels que les métiers de l’alimentation, la pêche et l’agriculture, les soins aux personnes et l’aide à domicile, ainsi que la construction et les transports, ont particulièrement recours aux immigrés peu qualifiés. D’autre part, les métiers peu qualifiés devraient augmenter au cours des 10 prochaines années, en partie du fait du vieillissement de la main-d’oeuvre, selon le rapport.

Commander Perspectives des migrations internationales 2008 sur www.oecd.org/librairie.

ISBN 978-92-64-04569-9

©L’Observateur de l’OCDE, n°269, octobre 2008