Observateur OCDE
Home
Menu

Travailleurs pauvres ?

La pauvreté a des aspects multiples, ce qui rend les comparaisons entre pays difficiles. Certains pays peuvent avoir un taux élevé de pauvreté, mais avec de brefs passages dans la pauvreté pour de nombreuses personnes. À l’inverse, ce taux peut être bas, mais avec une faible probabilité de sortir définitivement de l’état de pauvreté.
Comme le montrent les dernières Perspectives de l’emploi de l’OCDE, dans une majorité de pays ayant un fort taux de pauvreté, il existe également une grande mobilité des revenus vers le haut. En revanche, dans certains pays où la pauvreté est plus rare, la sortie de cet état peut être définitive, mais mener à une vie de faible revenu.La pauvreté peut être liée à l’âge, mais aussi au statut professionnel. Dans la plupart des pays, la durée et le degré de pauvreté relative est plus élevée pour les parents célibataires – particulièrement les femmes – et pour les individus ayant un faible niveau d’éducation. Les individus vivant dans un foyer où personne ne travaille risquent fortement de connaître la pauvreté à long terme. La présence de travailleurs occasionnels ou à temps partiel ne réduit pas beaucoup ce risque. Dans de nombreux pays, même les foyers comptant un travailleur à temps plein connaissent ce risque, mais la menace d’une pauvreté durable est bien moindre. La présence d’un travailleur à temps plein peut ne pas être suffisante pour garantir le ménage contre une pauvreté temporaire en France et aux États-Unis, ou même une pauvreté durable en Italie et au Portugal. Cependant, la présence d’un deuxième travailleur réduit fortement les risques de pauvreté dans tous les pays. L’Observateur de l’OCDE, n°256, juillet 2006