Observateur OCDE
Home
Menu

Propriété en hausse

Cliquer pour agrandir
Source : OCDE

Au cours des 20 dernières années, il est devenu plus courant d’être propriétaire de son logement que d’en être locataire dans la zone OCDE. L’Allemagne est le seul pays où l’occupation d’un logement par son propriétaire représente moins de 50 % du total, une proportion restée quasiment inchangée depuis les années 80.
Ailleurs, ce taux a sensiblement augmenté, notamment en France, en Italie et aux Pays-Bas, les fortes flambées de ces dernières années reflétant les booms immobiliers. L’Espagne a enregistré des hausses particulièrement fortes : en 2004, le taux d’occupation par le propriétaire était le plus haut, à 83 %, juste devant l’Italie à 80 %. Au Portugal, ce taux est passé de 64 % en 2002 à 75 % en 2004. Si l’on peut dégager une tendance, les plus forts taux d’occupation par les propriétaires se trouvent dans les pays anglo-saxons et méditerranéens, bien que la Norvège, à 77 % en 2002, se situe aussi très haut.Dans la plupart des pays, les prix de l’immobilier ont également augmenté en termes réels depuis le milieu des années 90, reflétant l’importance grandissante de l’immobilier dans la reprise économique actuelle. Cependant, les prix pourraient être surévalués dans certains pays, bien que dans une mesure qui dépend largement des taux d’intérêts à long terme et d’autres variables fondamentales. Néanmoins, les responsables politiques et les nouveaux propriétaires sont préoccupés, car une correction à la baisse pourrait être forte et prolongée, avec des conséquences sur les dépenses et l’investissement.Voir « Recent House Price Developments: The Role of Fundamentals », document de travail n° 475, département des Affaires économiques, janvier 2006, disponible (en anglais uniquement) sur www.oecd.org/eco-fr. ©L’Observateur de l’OCDE, n°255, mai 2006