Observateur OCDE
Home
Menu

Alerte santé

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

En 2003, les dépenses pharmaceutiques par personne ont été les plus élevées aux États-unis (plus de 700 dollars US) ; viennent ensuite la France (un peu plus de 600 dollars) et le Canada et l’Italie (environ 500 dollars).
À l’autre extrémité, le Mexique et la Turquie ne dépensaient qu’un tiers de la moyenne de l’OCDE. Les dépenses pharmaceutiques – qui n’incluent pas les médicaments consommés à l’hôpital – représentent aujourd’hui 18 % des dépenses totales de santé. Cette part atteint 20 % en France, en Espagne et en Italie.Selon la dernière édition d’Éco-Santé OCDE, les dépenses pharmaceutiques augmentent dans les pays de l’OCDE. En 2003, elles ont dépassé les 450 milliards de dollars – soit, en termes réels, une augmentation d’un tiers par rapport à 1998. Avec l’émergence de produits révolutionnaires, la croissance des dépenses pharmaceutiques a été plus prononcée que celle des dépenses de santé totales dans la plupart des pays de l’OCDE. Entre 1998 et 2003, elles ont progressé plus de deux fois plus rapidement que les dépenses de santé totales aux États-Unis et en Australie.Environ 60 % des dépenses pharmaceutiques proviennent de fonds publics, et les pays de l’OCDE ont adopté des instruments pour tenter de contenir l’augmentation. Les États-Unis, le Canada, la Pologne, le Mexique, l’Italie et le Danemark ont les plus basses proportions de dépenses pharmaceutiques dans les dépenses publiques totales.Éco-Santé OCDE 2005 est disponible en version multilingue sur CD-ROM et sur SourceOCDE. Pour plus d’information, voir www.oecd.org/sante/ecosante. ©L’Observateur de l’OCDE n° 250, juillet 2005