Observateur OCDE
Home
Menu
On recherche davantage de femmes pour les sciences et les mathématiques

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à entamer des études post-secondaires : le taux d’inscription des femmes est, en moyenne, de 11 points de pourcentage supérieur à celui des hommes. Cependant, un examen minutieux fait apparaître des différences non négligeables entre les femmes et les hommes au niveau des filières choisies. En effet, les femmes représentent 78 % des étudiants dans le domaine de l’éducation, et 76 % en santé et protection sociale. 

Elles sont surreprésentées dans ces disciplines, de même qu’en arts et lettres, et en sciences sociales, journalisme et information. Parallèlement, seulement 24 % des étudiants en ingénierie et 19 % en technologies de l’information et de la communication (TIC) sont des femmes. En revanche, autant de femmes que d’hommes s’engagent dans un cursus de sciences de la vie, mathématiques ou statistiques, et presque autant (54 % de femmes) en commerce, administration et droit.

En moyenne dans les pays de l’OCDE, 27 % des nouveaux inscrits dans l’enseignement tertiaire en 2015 l’étaient dans le domaine des sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) ; parmi ceux-ci, la majorité a choisi un domaine en rapport avec l’ingénierie, les industries de transformation et la construction – mais dans ces trois filières, seulement 24 % étaient des femmes. Dans la zone OCDE, c’est une préoccupation des pouvoirs publics que d’encourager davantage de femmes à entreprendre une carrière dans ces domaines.  

OCDE (2017), Regards sur l’éducation 2017 : Les indicateurs de l’OCDE, Éditions OCDE, Paris. http://dx.doi.org/10.1787/eag-2017-fr

©L'Observateur de l'OCDE n°311 T3 2017