Observateur OCDE
Home
Menu
Hauts revenus

La vieille rengaine de la défense des hauts revenus est devenue si banale que quasiment plus personne ne la discute (« Hauts revenus : pourquoi les 1 % sont devenus si riches »). 

Brian Keeley la reprend à son tour lorsqu’il écrit « les employeurs veulent embaucher les meilleurs », comme si les faramineux écarts de salaire actuellement observés sur le marché du travail étaient la conséquence inévitable du fait qu’un grand nombre d’entreprises se disputent les services d’une poignée de cadres surhumains. Il s’agirait donc simplement d’une question d’offre et de demande. En pratique, cependant, cela ne concerne que les proches du PDG au conseil d’administration. À tous les autres niveaux, l’entreprise applique instinctivement la règle économique classique consistant à obtenir le plus possible avec le moins possible. Pour être véritablement utile, l’analyse des inégalités de revenu devrait exposer au grand jour le caractère fallacieux des excuses avancées par les parties intéressées.

Cordialement,

Juliet Davies

Lettre sur l’article « Hauts revenus : pourquoi les 1 % sont devenus si riches » dans L’Observateur de l’OCDE n° 306 T2 2016

©L'Observateur de l'OCDE n°307 T3 2016