Observateur OCDE
Home
Menu
SICPA : Faire confiance aux chaînes d’approvisionnement mondiales
sicpa,ocde,philippe amon
La sécurité des échanges internationaux est essentielle à la croissance économique, mais elle est mise en danger par la fraude et les activités illicites qui constituent une menace asymétrique en perpétuelle mutation. Ces délits − vente de contrefaçons, contrebande, fraude fiscale, soustraction aux contrôles de qualité ou vol de propriété intellectuelle − érodent les recettes de l’État, entravent l’action publique et compromettent la santé et le bien-être des citoyens.

Les travaux d’organisations internationales la coopération et l’échange de bonnes pratiques entre États, comme l’OCDE, sont décisifs pour résoudre ce problème, tout comme les efforts déployés par les gouvernements pour renforcer leurs capacités et mettre en place des systèmes solides qui peuvent être interconnectés au-delà des frontières afin de constituer un réseau international intégré.

SICPA est l’un des acteurs du secteur privé les plus dynamiques dans le développement d’outils de pointe permettant aux pouvoirs publics de relever ces défis, aujourd’hui comme à l’avenir. Notre plateforme SICPATRACE®, qui peut héberger de nombreux produits, vise à protéger le commerce licite et à favoriser des conditions propices au développement économique et à l’investissement.

Notre approche s’appuie sur la collaboration avec les États et sur notre longue expérience de l’offre d’encres et de fonctionnalités de sécurité pour protéger les billets de banque. SICPA a élaboré un ensemble d’outils modernes qui se prêtent à une mise en œuvre modulaire et peuvent être adaptés aux besoins nationaux. Notre stratégie repose sur un système de suivi et de traçage sécurisé permettant aux pouvoirs publics de maintenir la transparence et de garder le contrôle sur tous les maillons de chaînes d’approvisionnement complexes où les criminels sont susceptibles d’intervenir.

La technologie numérique est indispensable mais doit être complétée par des éléments matériels de sécurité
Le suivi et le traçage sécurisés consistent à marquer les produits légitimes afin de garantir leur authenticité et à donner à chacun d’eux une identité unique qui peut être suivie tout au long de son cycle de vie, du producteur au consommateur. La technologie numérique joue un rôle essentiel pour superviser et exploiter pleinement les données, mais pour faire face aux risques inhérents au cyberespace, le marquage sécurisé doit recourir à des fonctionnalités matérielles telles que les encres de sécurité.

Pour répondre aux besoins des pouvoirs publics, un système de suivi et de traçage sécurisé doit être modulable et adaptable à un large éventail de produits, qu’il s’agisse de biens assujettis à des droits d’accise, de médicaments ou d’équipements sensibles. Il existe des avantages à chaque stade. Au début de la chaîne d’approvisionnement, le contrôle de la production évite les sous-déclarations qui réduisent les recettes fiscales. Empêcher la fraude, la falsification et le reconditionnement illicite des produits procure d’autres avantages fiscaux et sanitaires. Au stade de l’inspection, des outils sont disponibles pour lutter contre la corruption. Les modules de renseignements économiques, de profilage et de signalement des risques exploitent les données massives pour optimiser l’action répressive. Des informations fiables en temps réel améliorent le taux de réussite des autorités répressives en matière de saisies et de poursuites.

La mise en œuvre suppose une expertise et une approche globales
D’expérience, SICPA sait que le déploiement réussi d’un système de suivi et de traçage nécessite une approche globale et une expertise éprouvée. Il faut prendre en compte les besoins de toutes les parties prenantes. Une législation appropriée doit être en vigueur. Un bon système n’est pas intrusif et perturbe le moins possible les processus de production, en s’adaptant aux environnements industriels difficiles. Le processus de collecte de données doit être intègre, accepté par tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement et exempt d’erreur. Les contrôles par les autorités doivent être rapides et aisés, compatibles avec les régimes de facilitation des échanges basés sur le programme OEA et prévoir des mesures anti-corruption.

Le coût du commerce illicite est élevé. Le combattre procure des avantages significatifs. La technologie nécessaire existe désormais. C’est l’outil idéal d’une bonne gouvernance. Nous sommes prêts à aider les États à en faire bon usage.

©L'Observateur de l'OCDE n°307 T3 2016