Observateur OCDE
Home
Menu
Ouverture et innovation numérique
digital,innovation,numérique,internet,ocde

Plus que jamais, l’économie se conjugue au numérique. Les technologies de l’information et des communications (TIC) dopent les échanges, l’innovation, l’entrepreneuriat, et, par ricochet, la croissance et le bien-être social. Ces avantages dépendent de l’ouverture, qui présente une dimension technique, économique et sociale – standards ouverts pour les technologies et protocoles fondamentaux, accès à des prix concurrentiels, respect des droits humains et de la vie privée, liberté d’expression. L’ouverture donne accès aux technologies numériques et ouvre le champ des possibles : lancer une entreprise en ligne, créer de nouveaux produits et processus ou révolutionner ceux en place, exprimer des opinions, lever des fonds, partager des connaissances et des idées, mener des recherches, dialoguer avec l’administration, améliorer les compétences, et bien plus encore.

L’ouverture contribue à stimuler l’innovation numérique de différentes façons : elle favorise les flux de connaissances et de données qui la sous-tendent, fait de l’internet une plateforme sur laquelle les entrepreneurs peuvent bâtir de nouvelles activités et commercialiser leurs idées, ouvre la voie à de nouvelles formes de contributions, levant les obstacles à l’entrée et libérant des ressources qui peuvent se consacrer à des activités innovantes. On peut désormais partager, obtenir et échanger des données, des connaissances et des technologies, ce qui favorise la recherche collaborative, l’offre de services publics et les activités commerciales. Le principe de conception de bout en bout de l’internet, en particulier, facilite l’essor de nouvelles applications ; couplé à un marché concurrentiel et à l’absence de barrières, il permet l’émergence de nouveaux services.

La diffusion des technologies numériques, notamment des TIC avancées telles que l’informatique en nuage, l’analytique des données et les progiciels de gestion intégrée, va de pair avec une innovation plus dynamique. La part des sociétés innovantes qui adoptent les TIC est 20 % à 70 % supérieure à celle des autres entreprises, selon l’année, le type de TIC et le type d’innovation. Les travaux de l’OCDE sur l’innovation fondée sur les données révèlent par ailleurs que les entreprises qui exploitent les données sont davantage susceptibles d’innover et d’afficher des gains de productivité supérieurs (avec un différentiel de 5 à 10 %). Sans compter que l’ouverture des données publiques peut favoriser la transparence des activités des pouvoirs publics et, ainsi, améliorer la confiance des citoyens.

En bref, l’ouverture est essentielle, et les obstacles à l’ouverture peuvent freiner l’innovation, entravant non seulement la diffusion des TIC, mais aussi les échanges, le partage des idées et des pratiques innovantes, ou encore la participation du public. Sur le plan économique, les travaux de l’OCDE montrent que la faible diffusion des technologies et des connaissances, des entreprises à la frontière de la productivité vers les sociétés moins innovantes, pourrait expliquer en partie le ralentissement de la productivité globale constaté depuis 20 ans. La diffusion des TIC avancées reste en deçà de son potentiel, petites et moyennes entreprises (PME) et secteur public affichant un retard en termes d’adoption et d’utilisation. De fait, si en 2014 près de 95 % des entreprises de la zone OCDE disposaient d’une connexion haut débit, 40 % des structures de plus de 250 salariés avaient recours à l’informatique en nuage, contre moins d’un quart des PME. Combler ce fossé numérique devrait être une priorité des pouvoirs publics à l’appui non seulement de la croissance économique, mais aussi de l’inclusivité sociale.

L’absence d’accès aux infrastructures numériques à un prix concurrentiel constitue un frein évident à l’ouverture. L’accès mobile au haut débit et aux données, la promotion de normes ouvertes propres à favoriser la concurrence et la transparence et limiter la dépendance vis-à-vis des fournisseurs, et les systèmes de flux d’informations sécurisés sont autant d’objectifs vers lesquels les décideurs devraient tendre pour promouvoir une économie numérique vigoureuse. Il ne peut y avoir d’ouverture sans sécurité, et le respect de la vie privée et la confiance dans l’environnement numérique sont indispensables si l’on veut rassurer durablement les internautes. En outre, la mise à disposition et l’adoption généralisée de normes et de protocoles internet ouverts sont essentielles pour créer des conditions propices au développement de produits, de services et de processus nouveaux ou améliorés.

Pour promouvoir l’ouverture et sensibiliser à son potentiel et aux défis qu’elle induit, l’OCDE propose une approche pluridimensionnelle et inclusive, définit un cadre d’analyse des incidences sur l’innovation numérique des actions et des conditions affectant l’ouverture, et présente les premiers éléments quantitatifs et qualitatifs des effets socio-économiques des différents degrés d’ouverture.

Voir http://www.oecd.org/fr/sti/

©L'Observateur de l'OCDE n°307 T3 2016