Observateur OCDE
Home
Menu
Voyage rural dans le temps
ocde,agriculture

Imaginez un voyage à travers le temps, pas comme Stephen Hawking, en entrant par un trou de ver dans une nouvelle dimension, mais juste pour voir ce que pourrait être l'agriculture dans plusieurs décennies. Les décideurs et les agriculteurs apprécieraient certainement ce genre d’anticipation.

C’est justement ce que propose Perspectives d'avenir pour l'alimentation et l'agriculture dans le monde, en explorant trois scénarios possibles pour nos systèmes agricoles et alimentaires à l'horizon 2050. Les systèmes alimentaires mondiaux seront-ils en mesure de nourrir neuf milliards de personnes sans anéantir des écosystèmes sensibles ou la cohésion sociale ? La productivité agricole pourra-t-elle suivre le rythme de l’accroissement de la demande tout en faisant face aux grands défis imprévisibles que constituent le changement climatique, les maladies animales et d’autres facteurs alourdissant les coûts de production ? L’agriculture sera-t-elle, dans les prochaines décennies, une activité rentable capable d’aider les zones rurales à se développer ? Ce ne sont là que quelques-unes des questions clés abordées dans l'étude.

Les nombreux facteurs incertains et en évolution constante qui entourent ces questions représentent d’immenses défis pour l’élaboration de politiques à long terme et de stratégies industrielles. Plutôt que de présenter des prévisions ou des projections, les Perspectives d'avenir pour l'alimentation et l'agriculture proposent différents scénarios tenant compte d’« inconnues connues » sur les plans politique, économique, technologique ou autres, afin d’aider les responsables publics et les entreprises à élaborer des stratégies appropriées.

Les trois « futurs potentiels » sont les suivants : « croissance fragmentée reposant sur les énergies fossiles » − un monde où chaque pays et région privilégie sa propre croissance économique, les gouvernements et les citoyens se préoccupant relativement peu des enjeux environnementaux ou sociaux ; « croissance durable portée par l’engagement citoyen » − les consommateurs et les citoyens amènent leur gouvernement à donner la priorité à la protection sociale et environnementale, la coopération internationale étant relativement limitée ; et « croissance rapide reposant sur la coopération internationale » la coopération internationale est nettement privilégiée pour assurer la croissance économique, et les problèmes d’environnement reçoivent moins d’attention. Si chacun de ces scénarios produit des résultats très différents, tous indiquent que les politiques devront être suffisamment solides, globales et adaptables pour répondre aux défis de demain.

OCDE (2016), Perspectives d'avenir pour l'alimentation et l'agriculture dans le monde, Éditions OCDE, http://dx.doi.org/10.1787/9789264253544-fr

©L'Observateur de l'OCDE avril 2016