Observateur OCDE
Home
Menu
Le soutien à l'agriculture baisse
agriculture,ocde

Depuis 20 ans, le soutien apporté aux producteurs agricoles dans 49 pays étudiés par l’OCDE suit une tendance à la baisse. 

L’estimation du soutien aux producteurs en pourcentage (ESP en %) est passée de 21 % des recettes agricoles brutes en 1995-97 à 17 % en 2012-14 au niveau mondial, remontant légèrement à la fin de la période pour atteindre 601 milliards USD (450 milliards EUR) en valeur. Le soutien moyen a diminué dans les économies développées, passant de 30 % environ des recettes agricoles brutes en 2000 à quelque 20 % aujourd’hui. Mais il a progressé de 10 à 15 points dans les économies émergentes, pour se hisser à 20 % au cours de la même période, tiré notamment par sa hausse en Indonésie et en Chine, mais aussi au Kazakhstan.

Toutefois, la composition du soutien est au moins aussi importante que son niveau total, car elle influence la production, les échanges, les revenus et les marchés agricoles. Ainsi, le soutien des prix du marché et les paiements fondés sur la production coûtent aux contribuables et faussent sensiblement la production et les échanges. En outre, subventionner l’utilisation d’intrants comme les énergies fossiles et les engrais peut encourager des pratiques agricoles préjudiciables à l’environnement.

En 2012-14, les mesures de soutien faussant les prix du marché ou liées à la production représentaient plus de 70 % de l’ESP totale dans plusieurs pays (Chine, Colombie, Corée, Islande, Indonésie, Israël, Japon, Kazakhstan et Turquie, entre autres). Elles constituaient entre un et deux tiers du soutien total aux producteurs dans quelques autres (Canada, Fédération de Russie, Norvège et Suisse).

©L'Observateur de l'OCDE avril 2016