Observateur OCDE
Home
Menu
Où sont les entrepreneurs ?
entrepreneur,emploi,travail,ocde,europe

Depuis l’effondrement économique de 2008, créer son entreprise est devenu de plus en plus courant, surtout en Europe. Les jeunes y sont particulièrement disposés : 45 % des 15-24 ans préfèreraient le statut d’indépendant au salariat. 

Plus généralement, la majorité du travail indépendant est le fait des catégories exclues du marché du travail. En 2014, 24,5 millions des 30,6 millions d’indépendants de l’UE étaient des femmes, des jeunes, des seniors, et des personnes nées hors de l’UE ou qui étaient au chômage l’année précédente. Mais, si le taux de création d’entreprises est élevé, le taux de survie et les perspectives de croissance des jeunes entreprises sont faibles.

Selon Pallier la pénurie d'entrepreneurs 2015, trois facteurs expliquent cette situation : le manque d’accès aux financements, de réseaux professionnels structurés et de compétences entrepreneuriales. Ce rapport étudie des politiques inclusives pour l’entrepreneuriat ainsi que les principaux programmes permettant à des personnes venues de tous horizons de créer et de gérer une entreprise.

Le programme pour l’entrepreneuriat innovant des jeunes en Grèce semble être une approche efficace dans le domaine du financement. Il accorde à des diplômés sans emploi une bourse de 10 000 EUR pour créer leur entreprise. D’autres projets ciblent les minorités ethniques, comme le tutorat par les pairs pour les chefs d'entreprise indépendants afro-antillais des West Midlands au Royaume-Uni. En France, le programme Autonomie et Solidarité, à destination des chômeurs, investit dans des start-ups et a permis la création de plus de 2 000 emplois dans le Nord-Pas-de-Calais.

Pour pallier le manque de confiance et le réseau professionnel insuffisant, qui peuvent constituer d’importants obstacles, des projets d’accompagnement et de tutorat ont été institués. Avec le projet irlandais Going for Growth, de brillantes femmes entrepreneurs deviennent tutrices bénévoles pour diriger des sessions mensuelles de partage d’expériences entre consœurs. Cinquante des 60 femmes y ayant participé en 2013 ont créé des emplois l’année suivante.

Dans l’UE, 1,9 % seulement des dépenses d’activation du marché du travail va à la création d’entreprises. Selon le rapport, celle-ci doit être stimulée, même si l’entrepreneuriat n’est pas une solution pour tous et ne résoudra pas tous les problèmes du marché du travail.

OCDE, Union européenne (2015), Pallier la pénurie d'entrepreneurs 2015 : Politiques en faveur du travail indépendant et de l'entrepreneuriat, Éditions OCDE, http://dx.doi.org/10.1787/9789264249936-fr

©L'Observateur de l'OCDE n°305 Q1 2016