Observateur OCDE
Home
Menu
Le casse-tête de l’élargissement

L’ancien Ambassadeur Seiichiro Noboru encourage l’OCDE à s’ouvrir aux BRIICS* (« Au service d’un monde nouveau », L’Observateur de l’OCDE n°298, T1 2014). Ce n’est que lorsque ces pays auront adopté les meilleures pratiques de l’OCDE que les règles du jeu deviendront véritablement équitables au niveau mondial. 

L’aide apportée par l’Organisation aux pays candidats qui adhèrent aux instruments de l’OCDE permet de faire avancer les réformes importantes. Et les nouvelles adhésions renforcent l’OCDE en lui apportant de nouvelles perspectives. Mais l’échec des négociations commerciales du cycle de Doha souligne le risque de blocage induit par l’élargissement. Au vu de leur conduite à l’OMC, peut-on penser que les BRIICS coopéreraient au sein de l’OCDE, qui s’appuie sur des décisions prises par consensus et sur des examens par les pairs ?

Les préconisations du rapport Noboru sont judicieuses : les nouveaux membres doivent être animés d’un même esprit sur leur engagement à l’égard de l’économie de marché et de la démocratie, et ils doivent avoir du poids dans l’économie mondiale. Autre critère : ils doivent avoir une conduite responsable. Seuls les gouvernements prêts à faire des compromis pour faire respecter un ordre international fondé sur des règles devraient être invités à participer au plus grand groupe mondial de réflexion et d’établissement de normes. La difficulté consistera à convaincre les dirigeants des BRIICS qui remplissent ces critères, comme le Brésil et l’Indonésie, qu’il est dans leur intérêt de rejoindre l’OCDE. Le temps où l’Organisation était un « club de pays riches » est révolu, et il faut que le monde entier en prenne conscience.


Christina Davis, Professeur en sciences politiques et en affaires internationales, Université de Princeton

*Les BRIICS (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Indonésie, Russie) sont des pays partenaires de l’OCDE.

Les commentaires et courriers peuvent être reformulés pour les besoins de la publication. Écrivez-nous sur observer@oecd.org ou sur ces portails : www.observateurocde.org, www.oecdinsights.org, ou sur les autres portails mentionnés sur cette page.

© L’Observateur de l’OCDE n°300, T3 2014

Lire aussi :

Au service d'un monde nouveau