Observateur OCDE
Home
Menu
La France en mal de compétitivité

Si la France a relativement mieux résisté à la crise financière que nombre de ses partenaires, sa performance économique au cours des dernières décennies a toutefois été fragile, selon un nouveau rapport de l’OCDE, France : Redresser la compétitivité

Le niveau de revenu par habitant y a crû moins vite (0,5 point de moins par an en moyenne) que dans l’ensemble de l’OCDE. Cette faible croissance des revenus s’explique par un recul prononcé du nombre moyen d’heures travaillées, qui n’a été qu’en partie compensé par des gains de productivité horaire restés inférieurs à la moyenne de l’OCDE, et par des taux d’emploi particulièrement faibles pour les seniors et les jeunes.

L’insuffisance des gains de productivité se reflète dans la détérioration de la compétitivité du secteur productif français et ses difficultés d’adaptation à la mondialisation croissante des échanges et de l’investissement. Depuis le début des années 2000, ces difficultés ont entraîné des pertes de parts de marché plus importantes que dans nombre d’autres économies avancées et ce, malgré des conditions légèrement favorables en matière de spécialisation sectorielle et d’orientation géographique des échanges.

L’amélioration de la compétitivité de l’économie française est essentielle pour améliorer les performances en matière de croissance et d’emploi, enrayer la baisse de la part des exportations dans le commerce mondial et redresser les comptes extérieurs de la France.

Le rapport de l’OCDE propose plusieurs leviers d’action : stimulation de l’innovation, renforcement du capital humain, amélioration et simplification de l’environnement réglementaire, promotion de la concurrence sur les marchés de produits (notamment pour les services, les industries de réseau et le commerce de détail), réforme fiscale pour limiter les distorsions qui pèsent notamment sur les PME et l’allocation de l’épargne, et amélioration de l’efficience du secteur public. Il s’agit aussi de diminuer le coût du travail, en particulier sur les bas salaires, et de réduire la dualité du marché du travail, qui constitue un obstacle au développement du capital humain et limite l’adaptation de l’économie aux chocs, qui frappent de façon disproportionnée les populations les plus vulnérables.

OCDE (2014), France : Redresser la compétitivité, série « Politiques meilleures », Éditions OCDE

©L'Observateur de l'OCDE, N°299, T2 2014