Observateur OCDE
Home
Menu
La gouvernance en ligne en Égypte

Le printemps arabe et les mouvements sociaux et démocratiques qui ont agité une grande partie du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord n’ont peut-être pas changé le monde, comme l’espéraient des millions de gens, mais ils ont au moins renforcé l’utilisation des technologies de l’information et de la communication et le potentiel de l’administration en ligne pour favoriser la participation et l’adhésion, améliorer la transparence et restaurer la confiance du public. 

OECD e-government Studies: Egypt analyse le rôle des TI dans la transition déclenchée dans cet important pays par les exigences de la population en termes de démocratie et de justice sociale. Les auteurs rappellent qu’en janvier 2011, l’escalade des manifestations et des rassemblements a conduit à la démission du président Moubarak. C’est ainsi que le mouvement de la base lancé et soutenu par des foules immenses généralement bon enfant, reflétant la diversité de la société égyptienne, a ouvert un nouveau chapitre de l’histoire de ce grand pays.

Il ne faut pas sous-estimer le rôle joué par Internet, les médias sociaux et les smartphones, selon les auteurs, car ils ont permis aux citoyens de diffuser l’information et de coordonner les actions dans des proportions sans précédent.

Alors que la poussière retombe, l’administration en ligne pourrait-elle devenir un puissant outil du futur émergent de l’Égypte, et transformer définitivement le printemps en été ? L’idée séduit, mais il faut voir les obstacles, principalement le problème des dotations budgétaires qui, en Égypte, se font par ministère et par projet, et non à l’échelle de l’ensemble des administrations. Cela crée un cloisonnement qui, tout en donnant l’impression d’une plus grande autonomie et d’un contrôle direct, réduit les incitations à la coordination interministérielle. Tout le monde y perd, car il est pratiquement impossible de lancer les gros investissements en TI dont l’Égypte a tant besoin. En bref, les services de l’État devraient se souvenir des enseignements du printemps arabe et faire comme la population : utiliser les TI pour abattre les cloisons, coordonner leurs actions et chercher à aller véritablement vers le progrès.

OCDE (2013), OECD e-Government Studies: Egypt, Paris ISBN : 978926417877-9

Voir www.oecd.org/fr/gov

Voir aussi  www.oecd.org/fr/gov/innovation-publique

©L'Observateur de l'OCDE n° 294, T1 2013