Observateur OCDE
Home
Menu
L’innovation en Amérique latine

L’avenir de l’Amérique latine comme région d’innovation sera plus qu’incertain si les investissements dans la recherche et développement ne décollent pas. Contrairement aux pays développés, en Amérique latine, le secteur privé investit peu dans l’innovation.

. Dans cette région, les investissements dans la R-D sont passés en moyenne de 0,5 % du produit intérieur brut en 2004 à 0,63 % en 2009, pendant que dans les pays de l’OCDE, ils passaient de 2,2 à 2,4 % du PIB. En termes de montants investis et de résultats, il existe d’importantes disparités dans la région. C’est le Brésil qui investit la plus grande part de son PIB dans la R-D, suivi de l’Uruguay, l’Argentine, Cuba et le Chili. Mais pour dynamiser l’innovation, l’Amérique latine a besoin de beaucoup plus d’investissements privés dans la R-D et d’un meilleur soutien du secteur public. Il faudrait également promouvoir la création de start-up.  Pourquoi une aussi faible croissance de la R-D ? En grande partie à cause de la spécialisation dans les secteurs à forte intensité de main-d’oeuvre et de ressources naturelles. En Amérique latine, les secteurs à forte intensité de ressources naturelles représentent encore 60 % de la valeur ajoutée totale dans le secteur manufacturier, alors qu’aux États-Unis, ce sont les secteurs à forte intensité de savoir qui, après avoir connu une forte croissance, atteignent ce pourcentage. Les activités scientifiques et technologiques des entreprises latino-américaines consistent essentiellement à acheter machines et équipements, ce qui limite potentiellement l’innovation.

Voir www.ocde.org

Voir aussi www.oecd.org/innovation/startup-latin-america.htm

©L’Observateur de l’OCDE n° 296, T3 2013