Observateur OCDE
Home
Menu
« Nous sommes désormais un acteur incontournable dans le développement des énergies renouvelables en Afrique subsaharienne »

Sponsorisé par la Société Africaine de Biocarburants et des Énergies Renouvelables

Pouvez-vous nous présenter brièvement la SABER ?


La Société Africaine de Biocarburants et des Énergies Renouvelables est une initiative africaine débutée en 2009 afi n de lutter de manière effi cace contre les effets négatifs du changement climatique, promouvoir et développer des projets dans le domaine de l’énergie renouvelable en Afrique. C’est une holding dont les actionnaires sont 14 États et 6 institutions financières, et qui comprend deux divisions principales : une facilité d’assistance technique et un fonds d’investissement, le Fond Africain pour les Énergies Renouvelables (FAER). La SABER a le statut d’organisation internationale. Le Fonds, qui sera lancé à la fin de l’année, est adossé à la Banque africaine de développement (BAD). Il a pour mission de prendre des participations en capital minoritaires dans des projets d’énergies renouvelables et d’effi cacité énergétique.

En quoi consiste votre activité ?


La SABER a apporté une assistance technique et a aidé à la mobilisation des fonds pour l’implantation de lampadaires solaires en Sierra Leone et au Togo. Par ailleurs, nous avons travaillé avec la Communauté électrique du Bénin (CEB), qui fournit de l’électricité au Togo et au Bénin, pour la construction de deux centrales solaires de 5 MW chacune dans ces pays. En outre, nous sommes le partenaire et l’agence d’exécution de l’Union économique et monétaire de l’Afrique occidentale (UEMOA) pour le Programme de Développement des Énergies Renouvelables et de l’Effi cacité Énergétiques (PRODERE). Notre mission est d’identifi er et d’étudier des projets, d’élaborer les dossiers d’appels d’offres et d’accompagner les gouvernements dans l’exécution.

Trois domaines ont été retenus : les lampadaires solaires, l’électrifi cation rurale par kits solaires ou mini-centrales solaires, photovoltaïques et l’installation de lampes à basse consommation (LBC/LED). Au total, nous avons une cinquantaine de projets en cours.  

Sponsorisé par La Société Africaine de Biocarburants et des Énergies Renouvelables. Voir: www.saber-abrec.org/

Voir aussi www.oecd.org/fr/croissanceverte/energie-verte/greengrowthandenergy.htm

© L’Observateur de l’OCDE n° 296 T3 2013

Tous les articles Podium à (re)lire en cliquant ici