Observateur OCDE
Home
Menu
Trop d’études ?

Environ 21 % des travailleurs sont surqualifiés pour leur emploi. C’est l’une des principales conclusions de la première édition des Perspectives de l’OCDE sur les compétences, qui présente les résultats d’une enquête sur les compétences menée auprès de 157 000 adultes dans 24 pays et régions.

Cette publication offre une rare occasion de déterminer dans quelle mesure les qualifications des travailleurs correspondent à celles requises par leur emploi. Selon l’étude, le pourcentage des surqualifiés va de moins de 15 % en Italie et aux Pays-Bas à 30 % voire davantage au Japon et au Royaume-Uni.

Pour tirer pleinement parti du capital humain, les qualifications et les compétences des travailleurs doivent correspondre à celles qui sont requises par leurs emplois. Cette adéquation est importante pour les entreprises qui souhaitent optimiser leur productivité et réduire leur taux de renouvellement. Elle est surtout primordiale pour les travailleurs puisqu’elle a un impact considérable sur leur rémunération et leur niveau de satisfaction professionnelle. Mais elle préoccupe également les pouvoirs politiques car l’inadéquation des compétences peut entraîner une hausse du chômage et un ralentissement de la croissance du PIB en gaspillant le capital humain et en réduisant la productivité.

Certaines inadéquations sont toutefois inévitables. Les compétences et les qualifications requises changent en fonction des évolutions technologiques, des besoins des clients ou d’autres facteurs, et il existe de nombreuses raisons pour lesquelles certains travailleurs risquent d’occuper, du moins provisoirement, des emplois pour lesquels ils sont surqualifiés. Par ailleurs, les jeunes diplômés ou les chômeurs peuvent accepter des emplois qui ne correspondent pas nécessairement à leurs qualifications.

Voir www.oecd.org/fr/education/ 

Voir aussi Regards sur l’éducation 2013

© L’Observateur de l’OCDE n° 296 T3 2013