Observateur OCDE
Home
Menu
Sommeil pacifique

En Chine, le rythme du progrès économique semble aller de pair avec celui du sommeil. Le temps de sommeil est essentiel au bien-être. C’est important pour la productivité, même lorsque l’objectif ultime est la maximisation des revenus.

Les habitants de la région Asie- Pacifique semblent l’avoir compris : ils passent la majeure partie de leur temps libre – bien plus de la moitié – à l’hygiène personnelle, qui passe d’abord par le sommeil. Les Chinois sont les plus gros dormeurs de la région Asie-Pacifique, avec neuf heures quotidiennes de sommeil en moyenne.

Dans tous les pays de la région sauf la Corée, les gens passent au moins la moitié de leur temps libre – c’est-à-dire le temps non consacré au travail – à dormir. Le sommeil représente plus de 70 % du temps libre, qui comprend le temps passé à manger. Et en matière de sommeil, la région Asie-Pacifique ne connaît pas de discimination sexuelle. Bien que les femmes tendent à travailler plus et ont donc moins de temps libre que les hommes, cela ne réduit pas leur temps de sommeil.

Au Japon, où l’écart hommesfemmes est le plus important, les femmes dorment seulement 10 minutes de moins que les hommes. Il semble également que les habitudes liées au sommeil soient proches dans des pays géographiquement proches. Ainsi, c’est en Corée et au Japon que l’on dort le moins : moins de 8 heures par jour. De même, on dort quasiment autant en Australie qu’en Nouvelle- Zélande, et au Kazakhstan qu’au Kirghizistan.

Voir www.oecd.org/els/social/indicators/SAG

Voir aussi www.oecdbetterlifeindex.org/fr/topics/equilibre-travail-vie 

©L’Observateur de l’OCDE n° 290-291, T1-T2 2012