Observateur OCDE
Home
Menu
Quelles dépenses réduire ?
Cliquer pour agrandir

Les gouvernements du monde entier s’efforcent de maîtriser leur déficit et de ramener leur endettement à un niveau viable, mais dans quels domaines intervenir pour faire des économies ? Ils doivent se livrer à un délicat numéro d’équilibrisme en tentant d’instaurer une véritable discipline budgétaire sans porter un coup fatal aux services publics, qui se trouvent souvent dans une situation politique précaire. 

De nombreux pays de l’OCDE réduisent le financement des programmes qui absorbent le plus de ressources. Ce sont souvent les dispositifs de protection sociale tels que les indemnités chômage, les transferts sociaux et les pensions de retraite. Viennent ensuite les programmes concernant la santé, les services généraux des administrations publiques, les dispositifs relatifs à l’éducation, l’agriculture, ainsi que les transports et la communication.

Toutefois, certains gouvernements ont centré leurs efforts sur des domaines qui représentent une part relativement faible du total des dépenses publiques, mais où sont fournis des services publics importants. Par exemple, selon des données concernant l’année 2008, la protection de l’environnement, ciblée par cinq pays, représente en moyenne 1,7 % des dépenses, soit 0,7 % du PIB.

De même, trois pays ont choisi les loisirs, la culture et la religion, qui ne représentent que 2,7 % des dépenses, soit 1,2 % du PIB. Huit pays ont retenu la défense, qui absorbe en moyenne 3,7 % des dépenses ou 1,6 % du PIB. Quant aux cinq pays ciblant les services généraux des administrations publiques, qui représentent 13 % des dépenses, ils concentrent leur action sur l’aide extérieure, qui ne représente que 5 % des dépenses consacrées à ce domaine, soit 0,3 % du PIB.

OCDE (2011), Government at a Glance 2011, Paris.

©L'Observateur de l'OCDE n° 287 T4 2011