Observateur OCDE
Home
Menu
Cliquer pour agrandir
Prudence nucléaire

Depuis mars 2011, la tragédie de Fukushima a changé les perspectives de l’énergie nucléaire. Néé en 1954 avec la construction de la centrale d’Obninsk, près de Moscou, l’énergie nucléaire a connu une forte croissance dans les années 1960 et 1970. Elle a ensuite connu un net déclin dans les années 1980, en raison des coûts et des délais qu’elle requiert, ainsi que des inquiétudes quant à la sécurité soulevées par les accidents de Three Mile Island aux États-Unis, en 1979, et de Tchernobyl en Ukraine, en 1986.

Cependant, depuis le milieu des années 2000, la capacité nucléaire mondiale s’est accrue de nouveau, du fait de la création de nouvelles centrales en Chine, d’augmentations de puissance et de l’allongement de la durée de vie de certains réacteurs dans d’autres pays. De fait, la construction de 16 nouvelles centrales nucléaires a démarré en 2010, un nombre inégalé depuis 1980. La Chine en représente 63 %, suivie par la Russie avec 13 %, tandis qu’une seule se trouve dans un pays de l’OCDE. En 2010, l’énergie nucléaire a produit 13 % de l’électricité mondiale, contre 18 % en 1996, année record. Début 2011, 30 pays détenaient 441 réacteurs nucléaires, et 17 autres, majoritairement extérieurs à la zone OCDE, ont annoncé leur intention de se doter de réacteurs.

Pourtant, Fukushima a contraint de nombreux gouvernements à revoir leurs projets. Selon l’AIE, partenaire de l’OCDE, de nombreux pays ont réaffirmé leur engagement en faveur de l’énergie nucléaire, comme le Japon, la France et les États-Unis. Néanmoins, ces derniers ont tout de même réalisé des contrôles de sûreté sur site et des tests de résistance, tandis que la Chine  et l’Allemagne avaient temporairement suspendu l’approbation de nouveaux projets. Selon l’AIE, l’avenir à long terme du secteur demeure incertain.

Agence internationale de l’énergie (2011), World Energy Outlook.

www.worldenergyoutlook.org

Voir aussi :

Aldrich, Daniel (2011), "Nucléaire : comment Fukushima a changé les règles du jeu", ParisTech Review.

Thibault, Harold (2011), "Les Chinois s'interrogent sur les conséquences de la catastrophe nucléaire", lemonde.fr

©L'Observateur de l'OCDE n° 286 T3 2011