Observateur OCDE
Home
Menu
Les investissements des entreprises reprennent

La pire crise économique de l’époque contemporaine est-elle vraiment finie ? Bien qu’il existe des risques baissiers, les dernières Perspectives économiques de l’OCDE indiquent que la reprise s’installe. Si la croissance a légèrement vacillé au second semestre 2010, c’était en partie à cause du ralentissement des échanges mondiaux après des taux de croissance exceptionnellement élevés plus tôt dans l’année.

En outre, le redressement de la formation des stocks s’est modéré et de nombreux gouvernements ont commencé à lever leurs mesures de relance et, dans certains cas, à réduire les dépenses afin de contrôler les déficits. Cependant, l’investissement privé semble prêt à prendre la relève.

Les projections montrent une augmentation de la formation brute de capital fixe de 5 % en moyenne en 2011-2012, contre 2,4 % en 2010. Aux États-Unis, l’investissement des entreprises va probablement s’accélérer progressivement au cours des deux prochaines années, à 8 % en moyenne en 2012, soit presque le double du taux moyen de 2010. L’investissement privé résidentiel devrait aussi se renforcer, de 2,8 % en 2010 à plus de 6 % en 2012. Le Japon et la zone euro prévoient aussi une croissance de leur formation brute de capital fixe en 2011- 2012.

Pour l’instant, l’investissement des entreprises dans la zone OCDE demeure très inférieur à l’intensité moyenne des trois décennies précédentes, malgré un raffermissement en volume depuis le début de l’année. Mais cette situation présage d’une reprise de l’activité. Selon le rapport, il existe de larges possibilités d’accélération de l’investissement des entreprises, notamment en équipement et en logiciels, à mesure que la reprise se poursuivra. Les améliorations des marchés de capitaux et de la rentabilité des entreprises ont déjà permis d’assouplir les conditions de financement de celles-ci dans plusieurs pays, encore que les emprunts bancaires restent très limités, tandis que les bilans des sociétés non financières sont robustes. Les livraisons et les commandes de biens d’équipement ont continué de progresser dans les grandes économies de l’OCDE, malgré le léger tassement depuis le milieu de l’année aux États-Unis. Cependant, le rapport se montre confiant : les facteurs conjoncturels normaux et l’assainissement des conditions financières devraient entraîner un accroissement des niveaux d’investissement jusqu’à l’horizon des prévisions.

Références et liens recommandés

OCDE (2010), Perspectives économiques de l’OCDE n° 88, novembre 2010, voir www.oecd.org/perspectiveseconomiques.

OECD Factblog (2010), « Business returns »

© L' Annuel de l'OCDE 2011