Observateur OCDE
Home
Menu
En quête de compétences

Les systèmes éducatifs nationaux peuvent développer l’aptitude des jeunes à innover, dès le plus jeune âge (« Les voies d’une reprise durable », L’Observateur de l’OCDE n° 279, mai 2010). Les commentaires que j’ai lus sur le sujet semblent considérer que nous commençons à nous intéresser aux questions liées au commerce en quittant l’école, vers 16-18 ans.

À l’ère d’Internet, nous devrions aussi regarder du côté des 14-16 ans. Les programmes scolaires pourraient être revus et rééquilibrés afin d’être plus en phase avec la vie actuelle, en réduisant certaines matières et en incluant l’apprentissage appliqué, comme la compréhension des emprunts-logement ou les bases de la gestion et du commerce. Il faudrait aussi mettre davantage l’accent sur les expériences professionnelles. Ainsi préparés pendant deux ans, de nombreux jeunes qui terminent leurs études à 16 ans seraient perçus comme tout-à-fait employables. Outre une amélioration de l’innovation, on peut aussi espérer une amélioration de la productivité des jeunes fraîchement employés.

Phil Tetlow
Queenscliff, Australie


En recherchant seulement les profils qu’elles imaginent correspondre « parfaitement » à leurs besoins, les entreprises passent à côté de certaines des personnes les plus intelligentes, variées et polyvalentes qui soient. Alors que les entreprises offraient à leurs salariés des formations, des possibilités de promotion et leur donnaient un sens du dévouement mutuel, nous sommes allés vers le simple déplacement du « capital humain » là où il peut le mieux répondre aux besoins de l’entreprise. Favoriser « l’immigration des compétences » ne fait qu’exacerber le problème. Les entreprises devraient revoir de fond en comble leur manière d’envisager les embauches et d’utiliser la main-d’oeuvre. Si nous continuons à chercher des solutions « ailleurs », les solutions resteront toujours « ailleurs » au lieu de résoudre les problèmes bien réels ici.

Jeff W


Postez vos commentaires sur www.oecdobservateur.org ou www.oecdinsights.org


©L'Observateur de l'OCDE n°280, juillet 2010