Observateur OCDE
Home
Menu
Canada : rebond d'investissement

La contraction qui a débuté au dernier trimestre de 2008 semble avoir pris fin au second semestre de 2009. La demande extérieure et l’investissement intérieur paraissent maintenant rebondir, mais ils représentent les plus grands facteurs de risque pour la durabilité de la reprise. Le chômage devrait continuer à augmenter jusqu’à la fin de 2009 et la désinflation sousjacente devrait se poursuivre pendant plusieurs trimestres, compte tenu du sous-emploi persistant des capacités.

La Banque du Canada devrait maintenir son taux directeur à son niveau actuel proche de zéro au moins jusqu’à la fin de juin 2010, comme elle s’y est engagée, et sans doute au-delà. Compte tenu des délais nécessaires à la mise en oeuvre des mesures de relance budgétaire et de la reprise qui se fait jour, les autorités doivent se garder de prendre de nouvelles mesures expansionnistes, notamment d’élargir la période d’éligibilité pour les prestations de chômage exceptionnelles. Les pouvoirs publics devraient plutôt préparer un programme détaillé et crédible d’assainissement budgétaire à moyen terme, qui serait annoncé prochainement et appliqué lorsque la reprise sera fermement engagée.



©L'Observateur de l'OCDE N° 276-277, décembre 2009-janvier 2010