Observateur OCDE
Home
Menu
Allemagne: dégradation budgétaire

Après avoir enregistré un recul marqué au premier trimestre de cette année, le PIB a commencé à se redresser en volume au deuxième trimestre, sous l’impulsion d’une hausse temporaire de la croissance de la consommation privée, ellemême le fruit des mesures de relance adoptées. La reprise s’est poursuivie au troisième trimestre à la faveur du redressement des échanges mondiaux et de la constitution de stocks. A l’avenir, l’amélioration de l’activité pourrait être relativement lente, en particulier jusqu’à la mi-2010. Le chômage reste exceptionnellement faible, notamment grâce au dispositif de chômage partiel indemnisé par l’État qui permet aux entreprises de réduire leur utilisation de la main-d’oeuvre sans licenciement. Le chômage devrait certes augmenter rapidement en 2010, mais au total, les pertes d’emplois devraient être modestes au regard de l’ampleur de la récession.

Le solde budgétaire va sans doute se dégrader fortement en 2009 et 2010, sur fond d’atonie des recettes et d’augmentation des dépenses, notamment du fait de la montée du chômage. En outre, le plan de relance budgétaire creusera également le défi cit en 2010. Une fois que l’activité économique aura retrouvé une trajectoire de croissance viable, le déficit structurel devra être réduit, surtout compte tenu des futures dépenses liées au vieillissement. La mise en oeuvre des réductions d’impôts en 2011 devrait être subordonnée à la capacité à respecter la règle budgétaire récemment adoptée.

©L'Observateur de l'OCDE N° 276-277, décembre 2009-janvier 2010